Un an et demi déjà…

 

 

C’était un 13 juillet… Date à laquelle je l’ai su. Je croyais que c’était une angine. Les symptômes ont persisté et j’ai eu quelques doutes. Analyses faites, doutes confirmés… Je suis séropositif ! Comme beaucoup, je pensais que cela n’arrivait qu’aux autres, que j’étais à l’abri.

Les circonstances de la contamination demeurent à ce jour très floues mais qu’est-ce que cela changerait de le savoir ? Le mal est après tout là et il faut vivre avec. L’acceptation n’est pas une partie de plaisir… Des fois, je l’oublie… Mais la prise des médicaments est là pour me le rappeler quotidiennement… Au début, j’ai pris mes distances avec mon entourage et j’ai dû, ou plutôt voulu, y faire face tout seul. Sans doute à cause de la peur du jugement, la peur du rejet, la peur de l’autre… Ensuite, au bout d’un certain temps, je me suis plié à cette dure réalité et j’ai essayé d’aller de l’avant.

Quand on l’apprend, notre vie est assez chamboulée. Les habitudes changent. La perception de la maladie aussi. Oui, quand on n’est pas concernés, à quoi bon aller chercher plus loin ? Après tout, c’est la maladie des « autres ». C’est plus facile de les catégoriser et de les mettre de côté, non ?

Se mettre dans la peau de l’autre, m’a fait réaliser à quel point on peut être odieux et blessant envers certains. Sans doute par pure ignorance ou alors par simple mégarde. Vous avez peut-être déjà posé la fameuse question « T’es clean ? ». Ou, on vous l’a sûrement posée… Clean ! Comme si ne pas l’être faisait de nous des êtres sales, abjectes et infréquentables… Il s’agit là d’une des formes de bêtises auxquelles j’ai dû faire face dans mon nouveau quotidien… Le pire, c’est que cela vient de la part de personnes qui sont par ailleurs sujettes à la stigmatisation et au rejet…

Aujourd’hui, comme beaucoup, j’ai appris à vivre avec… Sachez juste que non, cela n’arrive pas qu’aux autres et que vous pourriez être concerné-e-s. Faites le test ! Si vous savez déjà concerné-e-s et si vous avez du mal à l’accepter, n’hésitez pas à vous rapprocher des associations. Elles sont là pour ça. Shams-France s’engage à vous accompagner et à vous soutenir dans ces moments difficiles.

Contactez-nous par mail sur : ecoute@shams-france.org

Amitiés,
Yadh Krendel.
Coprésident cofondateur de Shams-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *